TF1 Antenne 2 FR3 Canal + La 5 M6
  



Un mogwai qui bouge ! La Page des Generiques LeS PoidS PlumeS - Atelier de creations artisanales
Classement alphabétique
Japonais Américain Français
Bonus Live
Série Télé Autres
Années Chaînes
Extraits Pochettes Résumés video Boutiques
Ma selection personnelle Pour ne pas repartir les mains vides
Les remerciements Pour compléter votre cure de jouvence
Des bannieres et des panneaux Mais qui se cache derriere un mogwai ?
Aide à la navigation Disclaimer



© 1995-2015
Julien WILK

La Page des Génériques :
Paroles, Séries, Dessins Animés & Génériques !

Logo


Resume video

Ô Capitaine, mon Capitaine...

Ce générique japonais (probablement l'un des plus connus de cette époque) est quasiment identique à celui diffusé au Japon pour cette série (Captain Harlock).

Pour ce générique, l'Atlantis (le vaisseau d'Albator) est bleue foncée, ce qui ne sera plus le cas pour celui d'Albator 84. L'essentiel des séquences concernent des plans se passant dans l'espace et montrant l'Atlantis sous toutes les coutûres, les vaisseaux alliés et un pauvre astronef Sylvidre qui est détruit dès le début. Les personnages autres qu'Albator n'y sont pas présentés un à un comme c'est souvent la cas mais sont viennent simplement rejoindre le Capitaine sous sa cape (image 15).

Le début a cependant été assombri et coupé car il comportait des titres en japonais. Du fait de la coupure, la pseudo "vague lumineuse" qui précède le plan dans l'espace prend alors une signification bien mystérieuse.

Une animation qui assume son âge

L'animation est assez sommaire sauf pour deux rotations (correspondant aux images 9 et 12 du résumé) qui ont été intégralement dessinées à la main, ce qui crée de petits effets de distorsions d'une image à l'autre. Beaucoup de défilements latéraux qui allongent les scènes mais coûtent peu en production. On notera la prédominance des bleus propre à toute la série.

Albator suit chronologiquement une autre série réalisée par Leiji Matsumoto au Japon : Uchuu Senkan Yamato (Space Battleship Yamato). L'univers est proche, très proche. Le design des personnages et quasiment identique et les correspondances entre personnages sont très simples à faire. C'est le monde visuel de Matsumoto qui continue à se construire peu à peu.

Ohé, ohé, Capitaine abandonné ?

Pourtant Albator n'est pas la série de Matsumoto qui a eu le plus de succès au Japon. Yamato ou Galaxy Express 999 (Ginga Tetsudo 999, série suivante) ont beaucoup plus marqué les esprits. Seul le personnage de Albator/Harlock est resté célèbre.

Pour l'anectode, le nombre de cicatrices transversales sur la balafre d'Albator est variable... de 4 à 7 traits selon les plans et l'inclinaison de la cicatrice est elle aussi variable !

Détail des titres

On remarquera l'absence de titre pendant le générique et une simple planche (comme pour Kum Kum ou Goldorak) à la fin donnant les crédits 100 % japonais. Ce ne sera quasiment plus jamais le cas par la suite à la télévision française.

Une Production
TOEI ANIMATION

Dessins : GINGA KIKAKU

Auteur : LEIJI MATSUMOTO


Envoyez-moi un petit message !